Il fait bon
    vivre à Dorval!

Il fait bon
    vivre à Dorval!

LA CITÉ

Tartan

Le tartan officiel de la Cité de Dorval, conçu par la Guilde des tisserands de Dorval, a été dévoilé le 12 février 2010 au Musée d'histoire et du patrimoine de Dorval. Il a aussi été enregistré en Écosse auprès du « Scottish Register of Tartans ». Le dessin de ce tartan a été inspiré par les armoiries de Dorval et les couleurs choisies reflètent son histoire, sa géographie, la beauté de son site et la joie de vivre de ses résidants.

En 1667, les Sulpiciens, seigneurs de l’île de Montréal, fondent une mission au sud-ouest de l’île, là où se trouve aujourd’hui la Cité de Dorval. Cette mission fut située sur les rives du lac Saint-Louis, lac qui fait partie de l’imposant fleuve Saint-Laurent. Ce fleuve fut et est encore aujourd’hui une importante voie maritime, utilisée d’abord par les Amérindiens et leurs canots d’écorce, puis par les colons français et par les colons britanniques après la défaite des Français en 1789, et aujourd’hui par une flotte de laquiers (navires qui ne peuvent naviguer en mer) et de nombreux bateaux de plaisance. Ce territoire fut occupé pendant des millénaires par les Amérindiens au moment de l’arrivée des prêtres et des colons français. En 1670, les Sulpiciens construisent un fort et le domaine prit alors le nom de Fort de La Présentation1.

En 1685, les Sulpiciens concèdent le domaine à Agathe de Saint-Perre qui vend sa concession, en 1691, à Jean-Baptiste Bouchard dit d’Orval, un voyageur et un commerçant de fourrures qui par la suite passera à l’histoire en laissant son nom à la Cité de Dorval.

Avec l’arrivée du chemin de fer, en 1851, Dorval entre dans l’ère moderne. Le chemin de fer favorise, entre autres, l’arrivée d’une riche et influente bourgeoisie montréalaise en quête de villégiature estivale. Plusieurs de ces familles étaient écossaises ou de descendance écossaise. Leur arrivée aura un impact durable sur le tissu social et politique de Dorval.

En 1941, l’aéroport de Dorval fut inauguré officiellement à titre de centre de commandement du Royal Air Force Ferry Command dont la mission est d’envoyer des avions vers le Royaume-Uni en l’appui aux forces alliées. Plus de 9 000 avions furent ainsi acheminés de 1941 à 1945.

Après la Deuxième Grande Guerre, l’aéroport devint ce qui est aujourd’hui l’Aéroport international Montréal – Trudeau qui attire quelque 25 000 personnes par jour, de tous les coins du monde. Cependant, Dorval est fière d’être, d’abord et surtout, une cité résidentielle verdoyante dotée de nombreux parcs et sentiers riverains.

Le tartan a été conçu d’après l’histoire, la géographie et les armoiries de Dorval.

  • La bordure or et jaune des carrés représente le Fort de La Présentation et fait honneur au Sieur Bouchard dit d’Orval et à tous ceux qui ont contribué à l’évolution de Dorval.
  • Le bleu évoque à la fois le lac Saint-Louis et la Voie maritime du Saint-Laurent dont il fait partie ainsi que notre appartenance au Québec.
  • La couleur brune rend hommage aux Amérindiens et rappelle l’écorce de leurs canots.
  • Le noir représente les transports pour lesquels Dorval est une importante plaque tournante : aéroport, voies ferrées, autoroutes.
  • Le vert évoque les parcs verdoyants et les jardins qui ont remplacé les fermes des premiers habitants et qui font le charme et la réputation de Dorval.
  • Le rouge symbolise l’appartenance au Canada.
  • Le blanc évoque l’argent des armoiries.
  • L’esprit du motif du tartan incarne la devise de Dorval : « Ego Porta Mundi » qui signifie « Je suis la porte du monde ».

1 Il faut noter que ce « fort », en supposant qu’il ait existé, n’était probablement qu’une petite parcelle de terre entourée d’une palissade de piquets de bois plantés dans le sol.  La présence de ce fort est reconnue par certains historiens et réfutée par d’autres, mais nous y prêtons foi sur la base du témoignage de Désiré Girouard, avocat et historien renommé, premier maire de Dorval en 1892 et juge de la Cour suprême du Canada.

Cartographie
Cartographie
Comités du conseil
Comités du conseil
Districts électoraux
Districts électoraux
Fiches d’information
Fiches d’information
Historique
Historique
Membres du conseil
Membres du conseil
Message du maire
Message du maire
Mission et valeurs de la Cité
Mission et valeurs de la Cité
Profil de la Cité
Profil de la Cité
Règlements municipaux
Règlements municipaux
Séances du conseil municipal
Séances du conseil municipal
Structure administrative
Structure administrative
LA CITÉ

Tartan

Le tartan officiel de la Cité de Dorval, conçu par la Guilde des tisserands de Dorval, a été dévoilé le 12 février 2010 au Musée d'histoire et du patrimoine de Dorval. Il a aussi été enregistré en Écosse auprès du « Scottish Register of Tartans ». Le dessin de ce tartan a été inspiré par les armoiries de Dorval et les couleurs choisies reflètent son histoire, sa géographie, la beauté de son site et la joie de vivre de ses résidants.

En 1667, les Sulpiciens, seigneurs de l’île de Montréal, fondent une mission au sud-ouest de l’île, là où se trouve aujourd’hui la Cité de Dorval. Cette mission fut située sur les rives du lac Saint-Louis, lac qui fait partie de l’imposant fleuve Saint-Laurent. Ce fleuve fut et est encore aujourd’hui une importante voie maritime, utilisée d’abord par les Amérindiens et leurs canots d’écorce, puis par les colons français et par les colons britanniques après la défaite des Français en 1789, et aujourd’hui par une flotte de laquiers (navires qui ne peuvent naviguer en mer) et de nombreux bateaux de plaisance. Ce territoire fut occupé pendant des millénaires par les Amérindiens au moment de l’arrivée des prêtres et des colons français. En 1670, les Sulpiciens construisent un fort et le domaine prit alors le nom de Fort de La Présentation1.

En 1685, les Sulpiciens concèdent le domaine à Agathe de Saint-Perre qui vend sa concession, en 1691, à Jean-Baptiste Bouchard dit d’Orval, un voyageur et un commerçant de fourrures qui par la suite passera à l’histoire en laissant son nom à la Cité de Dorval.

Avec l’arrivée du chemin de fer, en 1851, Dorval entre dans l’ère moderne. Le chemin de fer favorise, entre autres, l’arrivée d’une riche et influente bourgeoisie montréalaise en quête de villégiature estivale. Plusieurs de ces familles étaient écossaises ou de descendance écossaise. Leur arrivée aura un impact durable sur le tissu social et politique de Dorval.

En 1941, l’aéroport de Dorval fut inauguré officiellement à titre de centre de commandement du Royal Air Force Ferry Command dont la mission est d’envoyer des avions vers le Royaume-Uni en l’appui aux forces alliées. Plus de 9 000 avions furent ainsi acheminés de 1941 à 1945.

Après la Deuxième Grande Guerre, l’aéroport devint ce qui est aujourd’hui l’Aéroport international Montréal – Trudeau qui attire quelque 25 000 personnes par jour, de tous les coins du monde. Cependant, Dorval est fière d’être, d’abord et surtout, une cité résidentielle verdoyante dotée de nombreux parcs et sentiers riverains.

Le tartan a été conçu d’après l’histoire, la géographie et les armoiries de Dorval.

  • La bordure or et jaune des carrés représente le Fort de La Présentation et fait honneur au Sieur Bouchard dit d’Orval et à tous ceux qui ont contribué à l’évolution de Dorval.
  • Le bleu évoque à la fois le lac Saint-Louis et la Voie maritime du Saint-Laurent dont il fait partie ainsi que notre appartenance au Québec.
  • La couleur brune rend hommage aux Amérindiens et rappelle l’écorce de leurs canots.
  • Le noir représente les transports pour lesquels Dorval est une importante plaque tournante : aéroport, voies ferrées, autoroutes.
  • Le vert évoque les parcs verdoyants et les jardins qui ont remplacé les fermes des premiers habitants et qui font le charme et la réputation de Dorval.
  • Le rouge symbolise l’appartenance au Canada.
  • Le blanc évoque l’argent des armoiries.
  • L’esprit du motif du tartan incarne la devise de Dorval : « Ego Porta Mundi » qui signifie « Je suis la porte du monde ».

1 Il faut noter que ce « fort », en supposant qu’il ait existé, n’était probablement qu’une petite parcelle de terre entourée d’une palissade de piquets de bois plantés dans le sol.  La présence de ce fort est reconnue par certains historiens et réfutée par d’autres, mais nous y prêtons foi sur la base du témoignage de Désiré Girouard, avocat et historien renommé, premier maire de Dorval en 1892 et juge de la Cour suprême du Canada.

Cartographie
Cartographie
Comités du conseil
Comités du conseil
Districts électoraux
Districts électoraux
Fiches d’information
Fiches d’information
Historique
Historique
Membres du conseil
Membres du conseil
Message du maire
Message du maire
Mission et valeurs de la Cité
Mission et valeurs de la Cité
Profil de la Cité
Profil de la Cité
Règlements municipaux
Règlements municipaux
Séances du conseil municipal
Séances du conseil municipal
Structure administrative
Structure administrative

Tartan

Le tartan officiel de la Cité de Dorval, conçu par la Guilde des tisserands de Dorval, a été dévoilé le 12 février 2010 au Musée d'histoire et du patrimoine de Dorval. Il a aussi été enregistré en Écosse auprès du « Scottish Register of Tartans ». Le dessin de ce tartan a été inspiré par les armoiries de Dorval et les couleurs choisies reflètent son histoire, sa géographie, la beauté de son site et la joie de vivre de ses résidants.

En 1667, les Sulpiciens, seigneurs de l’île de Montréal, fondent une mission au sud-ouest de l’île, là où se trouve aujourd’hui la Cité de Dorval. Cette mission fut située sur les rives du lac Saint-Louis, lac qui fait partie de l’imposant fleuve Saint-Laurent. Ce fleuve fut et est encore aujourd’hui une importante voie maritime, utilisée d’abord par les Amérindiens et leurs canots d’écorce, puis par les colons français et par les colons britanniques après la défaite des Français en 1789, et aujourd’hui par une flotte de laquiers (navires qui ne peuvent naviguer en mer) et de nombreux bateaux de plaisance. Ce territoire fut occupé pendant des millénaires par les Amérindiens au moment de l’arrivée des prêtres et des colons français. En 1670, les Sulpiciens construisent un fort et le domaine prit alors le nom de Fort de La Présentation1.

En 1685, les Sulpiciens concèdent le domaine à Agathe de Saint-Perre qui vend sa concession, en 1691, à Jean-Baptiste Bouchard dit d’Orval, un voyageur et un commerçant de fourrures qui par la suite passera à l’histoire en laissant son nom à la Cité de Dorval.

Avec l’arrivée du chemin de fer, en 1851, Dorval entre dans l’ère moderne. Le chemin de fer favorise, entre autres, l’arrivée d’une riche et influente bourgeoisie montréalaise en quête de villégiature estivale. Plusieurs de ces familles étaient écossaises ou de descendance écossaise. Leur arrivée aura un impact durable sur le tissu social et politique de Dorval.

En 1941, l’aéroport de Dorval fut inauguré officiellement à titre de centre de commandement du Royal Air Force Ferry Command dont la mission est d’envoyer des avions vers le Royaume-Uni en l’appui aux forces alliées. Plus de 9 000 avions furent ainsi acheminés de 1941 à 1945.

Après la Deuxième Grande Guerre, l’aéroport devint ce qui est aujourd’hui l’Aéroport international Montréal – Trudeau qui attire quelque 25 000 personnes par jour, de tous les coins du monde. Cependant, Dorval est fière d’être, d’abord et surtout, une cité résidentielle verdoyante dotée de nombreux parcs et sentiers riverains.

Le tartan a été conçu d’après l’histoire, la géographie et les armoiries de Dorval.

  • La bordure or et jaune des carrés représente le Fort de La Présentation et fait honneur au Sieur Bouchard dit d’Orval et à tous ceux qui ont contribué à l’évolution de Dorval.
  • Le bleu évoque à la fois le lac Saint-Louis et la Voie maritime du Saint-Laurent dont il fait partie ainsi que notre appartenance au Québec.
  • La couleur brune rend hommage aux Amérindiens et rappelle l’écorce de leurs canots.
  • Le noir représente les transports pour lesquels Dorval est une importante plaque tournante : aéroport, voies ferrées, autoroutes.
  • Le vert évoque les parcs verdoyants et les jardins qui ont remplacé les fermes des premiers habitants et qui font le charme et la réputation de Dorval.
  • Le rouge symbolise l’appartenance au Canada.
  • Le blanc évoque l’argent des armoiries.
  • L’esprit du motif du tartan incarne la devise de Dorval : « Ego Porta Mundi » qui signifie « Je suis la porte du monde ».

1 Il faut noter que ce « fort », en supposant qu’il ait existé, n’était probablement qu’une petite parcelle de terre entourée d’une palissade de piquets de bois plantés dans le sol.  La présence de ce fort est reconnue par certains historiens et réfutée par d’autres, mais nous y prêtons foi sur la base du témoignage de Désiré Girouard, avocat et historien renommé, premier maire de Dorval en 1892 et juge de la Cour suprême du Canada.

Cartographie
Cartographie
Comités du conseil
Comités du conseil
Districts électoraux
Districts électoraux
Fiches d’information
Fiches d’information
Historique
Historique
Membres du conseil
Membres du conseil
Message du maire
Message du maire
Mission et valeurs de la Cité
Mission et valeurs de la Cité
Profil de la Cité
Profil de la Cité
Règlements municipaux
Règlements municipaux
Séances du conseil municipal
Séances du conseil municipal
Structure administrative
Structure administrative
© Copyright 2017 Cité de Dorval – Tous droits réservés

Ce site Internet peut ne pas s’afficher correctement dans Internet Explorer.
Nous vous recommandons d’utiliser un navigateur compatible tel que Firefox ou Chrome.
Top